Menu

Prochaines dates

Du samedi 21 à 14h au dimanche 22 à 21h : Grand week-end festif à la Maison de Quartier Barbusse - 4 rue Henri Barbusse

Découvrez le programme et inscrivez vous aux différents ateliers et aux concerts


Reprise des ateliers :

Taïchi et Qi Gong : Jeudi 12 septembre à la salle Marie-Jeanne

Danse libre : Mardi 17 septembre au chalet Larousse

Bien dans son corps et Bien dans sa vie : Mercredi 25 et jeudi 26 septembre

"De maison en maison, d'une musique à l'autre..."








Programme détaillé des différents concerts proposés

Le week-end commence par notre partenariat avec le Théâtre 71
Plusieurs places sont mises à la disposition de Arts & Bien-être pour le public de ce parcours musical. Mais attention, le nombre de places est limité !! 
Réservation est obligatoire 
Tarif : 9€



Vendredi 17 mai : 20h30 au Théâtre 71

Mahler, Schumann, Franck  par le trio op 71

Pierre Fouchenneret (violon), Nicolas Bône (alto), Éric Picard (violoncelle), Pablo Shatzman (second violon) et Romain Descharmes (piano) 

Deux monuments de la musique de chambre composent cette soirée.

Le quintette de Schumann, charte du romantisme musical, est le premier grand chef-d’œuvre conçu pour piano et quatuor à cordes et demeure un modèle de dynamisme et de fraîcheur insurpassé alliant à la rigueur de la forme, la fantaisie, la richesse et la liberté concertante de l’écriture pianistique. Ce genre instrumental sera repris par de nombreux compositeurs tels que Brahms, Dvořák, Fauré ou encore Franck, dont nous entendrons l’imposant quintette. Une œuvre cyclique qui fascine par la diversité de son contenu expressif et par la complexité de son ample architecture. En prélude à ce copieux programme, le mouvement pour quatuor composé par le jeune Gustav Mahler lors de ses années d’études. Si l’ombre de Brahms plane, son inspiration en demeure toute 
personnelle et originale, à l’instar du traitement quasiment symphonique de la partie de piano.

Gustav Mahler Mouvement de quatuor pour piano et cordes,
Robert Schumann Quintette pour piano et cordes, César Franck Quintette pour piano et cordes, op. 44



Samedi 18 mai : 15h à la Maison des poètes

« Gourmande », chansons françaises interprétées par Lucienne Deschamps.

Dans Gourmande il est question non seulement du péché mignon, mais de la soif de vivre et de la faim d'amour.   Long en bouche comme un grand cru, le récital de Lucienne Deschamps nous régale de chansons juteuses et de poèmes succulents. Se transformant devant nos yeux, avec une aisance qui fascine,  de boulangère coquette en plombier zingueur, la chanteuse nous invite à examiner les appétits qui nous distinguent, tout en nous réunissant. Petits et grands en sortent le cœur léger, en fredonnant des mélodies de Vian, Legrand et Kosma. Ruth Herold

Et pour vous donner un avant gout...


À 15h00 et à 16h30 (2 séances identiques)



1 - « Musique Klezmer »
À partir d’airs de musique populaire juive d’Europe de l’Est, Marthe Desrosières (clarinette, flûte traversière, chant) et Karine Quintana (accordéon) nous révèlent toute l’âme mélancolique et festive du Klezmer.



2 - Orouni 

Rémi Antoni (guitare, chant)
Emma Broughton (flûte traversière, chant)
Anne Gouverneur (violon)


Fascination pour les compositions ambitieuses, attachement au songwriting, volonté de mettre en Orouni font la part belle aux mélodies, aux harmonies complexes et à des instruments peu utilisés dans la pop contemporaine (balafon, kalimba, mbira).
musique une palette d'émotions allant de la mélancolie à l'euphorie contagieuse.
Naturellement attiré par les structures musicales originales, le lauréat 2011 des Inrocks Lab ne tente jamais d'infantiliser l'auditeur : il est la preuve qu'intelligence et efficacité peuvent faire bon ménage.
Chez Orouni, les Kinks dansent avec Chassol et la musique malienne s'invite chez les Beatles. Une musique lumineuse, organique et bienveillante.

SITE :  http://orouni.net/

ECOUTE  (sortie disque avril 2019) : https://soundcloud.com/orouni/sets/partitions-1/s-vudB3













3 - « Amérique latine - musique du Cône sud »
Carmen Hernandez, au chant, Jean-Pierre Bluteau à la guitare et au tiple et Fabián Suarez aux percussions nous entrainent dans un folklore d’Amérique du Sud







 4 - « Les beaux jours du jazz »
 Jean-Claude Eskenazi et son piano vous invite pour une promenade autours des standards du jazz.




Jean -Claude Eskenazi est un pianiste classique qui s'est très vite passionné pour l'improvisation Jazz . 
Il aime jouer en formation avec d'autres musiciens et accompagner des chanteurs. Il a fait partie d'un big band pendant plusieurs années et s'est parfois produit au Petit Journal Montparnasse. 

Pour ce concert, il propose de créer une atmosphère intimiste en improvisant autour des standards de jazz, souvent joués par les plus grands. Son piano solo, aux sonorités douces et lumineuses, nous entraînera vers ces balades des années 50 et 60 qui ont fait les beaux jours du Jazz, et continuent à nous faire rêver. 





À 18h00 et à 19h30 ( 2 séances identiques)




5 - « Christophe Dunglas trio - chanson dans tous les états »
En adaptant à la langue française, de manière tout à fait originale les grands standards de jazz, Le chanteur Christophe Dunglas est devenu une référence dans cet exercice périlleux.
Entouré du guitariste Stéphane Audard  et du pianiste Ludovic de Preissac aussi complices que dévoués, il vous racontera les histoires insolites du jazz.


6
 - « Lecture au club »


La fraternité qui unit le Jazz et la littérature ne date pas d'hier mais fait toujours bon ménage. De jack Kerouac à Boris Vian, ces affinités nourrissent nombre d'auteurs qui portent les traces d'une manière de recevoir ou d'envisager l'expérience jazz, d'accompagner le climat sombre de polars ou de revisiter les vies de ténors du genre. Truman Capote, Françoise Sagan, Julio Cortazar, Toni Morrison, Alain Gerber, james M. Cane, Tanguy Viel, Michel Boujet ou Christian Gailly l'ont célébré dans leurs pages. 


Lecture au club en propose quelques extraits, choisis et lus par François Leclère, mis en musique par  Pierre-François Roussillon, pour un rendez-vous où jazz et lettres se rejoignent sur le terrain de l'imagination.




7 - « Le conservatoire en scène »
Élèves et anciens élèves se sont regroupés pour présenter des pièces de musique de chambre.
au programme :


Inès Deghal (piano) et Nina Aprikian (flûte traversière) : Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel

Noé Boiteau (piano) : 2ème romance pour piano seul de Schumann et Guren (pièce de manga japonais)

Angie Lombardi (piano) : stairway to Heaven de Led Zeppelin

Alicia Dillard (piano) et Marie Letamendia (violon) : Première romance de Schumann

Noémie Péteul (piano) : Sonate N°1 op 14 de Beethoven et Menuet de la sonatine de Ravel


Dorian Vigoureux (Violoncelle) : Suite pour violoncelle de Gaspar Cassado


Élise Kochowski (Flûte à bec) : Caprice de Narcisse Bousquet

8 - « Duo piano-violoncelle »
Debussy et Rachmaninoff joués par Ferruccio Amelotti et Alexander Ziumbrowskiy


Ferruccio est un habitué des programmations du parcours "De maison en maison, d'une musique à l'autre..." Cette année il invite pour nous Alexander pour un concert exceptionnel  piano et violoncelle




Dimanche 19 mai

À 15h00 et à 16h30 ( 2 séances identiques)


9 - « Nostalgias Argentinas » 
Sylvie Dunet au piano, Alejandro Gabor et Nathalie Milon au chant



l'air chargé de cuir de la pampa, le crissement d'un bas sur une jupe de tango, le brouhaha de Buenos Aires...
Avec Borges, Piazzolla, Gustavino, Ginastera, Gomez Carrillo, la nostalgie n'est pas une douce mélancolie mais une émotion forte.







10 - « Musique de chambre à Malakoff »



Floriane Bonanni (violon), Isabelle Colombet (piano), Manuel Doutrelant (violon), Sophie Groseil (alto), Renaud Guieu (violoncelle) et Nirmala Séon-Massin (soprano)


Quatuor, piano et voix explorent la musique française de Fauré à Honegger








 11 - « Ayano Devin accompagne les élèves du conservatoire »


Elise Kochowski (flûte à bec) et Ayano Devin  (piano): "Fred 'n'ginger" de Geoffry Russel-Smirh et "Nice 'n'easy", "Serenata" et "Waltz for me" de Brian Bonsoir

Clara Chesneau-Schmitt (violon) et Ayano Devin (piano) : danses roumaines de Bartok

Elsa Péteul (Violon) et Ayano Devin (piano) :Arioso et Rondo dans le style ancien de René Berthelot

Blandine Lemahieu  (chant): « Head above water » de Avril Lavigne et « Too good at goodbyes » de Sam Smith (avec piano) 

Coumba Sagna  (chant) : « Blue jeans » de Clara Luciani (Cover Lana del Rey) et « Riverside » de Agnès Obel 

Alexane Pijourlet (chant) : « Hallelujah » de Léonard Cohen et « Don’t you remember » d’Adèle 

Angie Lombardi (chant): "Time after time » de Cyndi Lauper

Niobe Moutakala (chant) : « Shotgun » de George Ezra 

Angie Lombardi et Niobe Moutakala (Chant) : « Moon River » de Henri Mancini 

Anouk Dumont  (chant) : « Shallow » Lady Gaga extrait du film « A star is born » et « Tous les cris les SOS » de Balavoine

12 - « c'est une chanson... qui nous rassemble ! »
Teresa Medina (soprano) et David Bros (accordéon) pour les arrangements et l'accompagnement.

... Autour de la poétique de Prévert en chansons et poèmes
... et autres surprises musicales, émouvantes, drôles et décalées

La technique vocale de Teresa, son sens du parlé-chanté, lui permettent de réaliser un programme original, alliant la dextérité vocale et l'expressivité des textes.

David exploite toute la palette de son instrument avec un style délibérément moderne et novateur du jeu accordéon.

Leurs deux mondes sonores convergent, se nourrissent l'un de l'autre pour donner ce ton joyeux et complice non dépourvu d'une certaine profondeur qui fonde la singularité de leur duo.

Teresa Medina obtient ses diplômes en chant classique au Conservatoire de Malakoff et Montrouge, puis elle étudie la technique du belcanto avec Hristo Kovatchev, le lied et la mélodie avec Thierry Montlahuc du CNSM.
Elle se perfectionne sous la direction de Wilmz Lipp au Mozarteum de Salsbourg et donne de nombreux récitals de mélodies françaises et airs d'opéra avec la Pianiste Isolde Choltes.
Elle deviendra soliste pour Col Canto dans des airs de Mozart, Pergolese...

Au théâtre de la Vieille Grille elle est "Stella", la cantatrice du Château des Carpathes (J. Vernes) mise en espace par Mady Mantelin.

En outre, Teresa se forme aux techniques des musiques actuelles qu'elle enseigne depuis 2008 tout en continuant l'enseignement du chant lyrique.
Son parcours, sa curiosité musicale et ses diverses rencontres, l'amènent à explorer d'autres esthétiques.
Accompagnée au piano par Simona Glavan, elle abordera le répertoire de la chanson populaire espagnole et sud américaine.

Son goût prononcé pour la chanson populaire française peut enfin s'exprimer pleinement grâce à sa rencontre avec David Bros avec lequel elle crée "Cœur de Parisienne", où ils revisitent l'univers de femmes de l'avant et après guerre, un choix de chansons délibérément espiègles et festives.

Fasciné par l'accordéon, David commence dès l'âge de 6 ans ses études, qu'il poursuivra dans le Midi Toulousain où sa rencontre décisive avec Jacques Mornet le conduira à étudier au célèbre Centre National et International de Musique d'Accordéon du CNIMA.

Il participera aux deux prestigieux concours internationaux "Klingenthal et Coupe du Monde".

Artiste protéiforme, il s'intéressera à la pédagogie durant une dizaine d'années, où il communiquera avec passion l'amour de la musique.

Il participe à divers projets an tant qu'accordéoniste et pianiste, en duo, trio, quartet... De la chanson française aux pièces plus lyriques et classiques, du jazz aux musiques de l'est, de la musique traditionnelle Napolitaine à la chanson néo réaliste...
Il exploite les sonorités de son instrument pour le cinéma et la télévision. Il enregistre dernièrement le générique de "Les Trois Sœurs", une série de quatre documentaires de Claude Lanzmann diffusée sur Arte.

Il continue son itinéraire artistique en s'intéressant à toutes les esthétiques et enricht quotidiennement son jeu et son approche musicale avec la volonté de témoigner de toute l'étendue expressive de ce merveilleux instrument.




 Dimanche 19 mai à 15h00 et à 16h30 Au Théâtre de verdure

« Koma »  
groupe né en 2017 de la rencontre de 3 jeunes musiciens aux parcours différents. Simon Blevis au piano, Damien Fior à la contrebasse et Maxime Charray à la batterie vous invitent à découvrir leurs compositions originales inspirées du jazz moderne et de la pop mélodique.





Dimanche 19 mai à 18h00 au conservatoire de Malakoff
Concert de clôture avec les musiciens qui ont participé au parcours le samedi et le dimanche pour permettre au public d’avoir un aperçu du programme présenté cette année.

Comme chaque fois le concert se prolongera par un verre de l'amitié dans l'agora du conservatoire.

1 commentaire:

  1. Je suis scotchée par la qualité et variété du programme, par le parcours des interprètes, j'adresse toutes toutes mes félicitations aux organisateurs, je regrette beaucoup de ne pouvoir être présente ....Dyssia

    RépondreSupprimer